Actualité

Pour 87% des français, la fraude explique le déficit de la sécu.

  • 22 fév, 2015
  • jerome.hugueny
  • 0 Comments

Les français dénoncent la fraude sociale de manière unanime.

D’après un sondage IFOP, la fraude aux prestations sociales est considérée par 87% des sondés comme un facteur important du déficit des régimes sociaux. (Source : Sondage « Les Français et la fraude aux aides sociales » réalisée par l’IFOP en février 2012.)

Etude IFOP - fraude sociale et deficit

Ce sondage met en évidence une unanimité des français pour dénoncer le coût de la fraude et la responsabilité des fraudeurs dans le déficit de la sécurité sociale.

Qu’en est-il vraiment ?

La fraude estimée est supérieure au déficit de la sécurité sociale.

Bien que le montant de la fraude réelle soit inconnu, la fraude sociale (prestations + cotisations) est estimée en 2011 dans un rapport de l’Assemblée Nationale à environ 20 milliards d’euros par an, en se basant sur des estimations par échantillonnage et des comparaisons internationales, reprises par la cours des comptes et le conseil d’analyse stratégique.

Sur la base de cette estimation, il ressort donc que la fraude sociale à elle seule représente un montant supérieur au déficit de la sécurité sociale, depuis 2012 :

20150222 - Comparaison fraude et déficit

 

Sur la base de ces estimations, la fraude est donc un facteur qui suffit à lui seul à expliquer une perte supérieure au déficit de la sécurité sociale. En plus de miner la légitimité du système, les fraudeurs mettent également en péril la pérennité du régime social dans son ensemble.